L'Ardèche

Le financement participatif
Pourquoi le financement participatif
Espace documentaire
Share

Espace documentaire

Bilan "Un projet, un coup de main" - Novembre 2016 - Octobre 2018


Le dispositif "Un projet, un coup de main!" a été initié par le Conseil départemental de l'Ardèche en novembre 2016. Ce dispositif, mis en place en partenariat avec Financement Participatif France et Bpoifrance, visait un double objectif :
  • Regrouper et promouvoir les projets ardéchois notamment auprès des Ardéchois
  • Promouvoir le financement participatif

Pour ce faire ce dispositif s’appuie sur une forte présence sur le web via un site portail et les réseaux sociaux, ainsi que sur un travail d’animation territorial engagé avec le concours de plateformes - Kisskissbankbank, Kocoriko, Miimosa et Ulule - qui se sont impliquées dans l’animation de formations à destination des porteurs de projet.

Avec 219 projets mis en ligne, un taux de réussite des campagne de financement de 80% et plus d’1,8M€ levés grâce à près de 11 000 contributeurs, ce bilan peut être considéré comme très satisfaisant.

La deuxième année conforte les résultats de la première année, avec une augmentation importante du nombre de projets mis en ligne (+28%, hors projets patrimoine). Outre leur nombre, la diversité des projets (Agriculture, commerce, artisanat, culture, patrimoine…) est à souligner ainsi que celle des porteurs de projet (entrepreneurs, collectivités, associations, artistes…).

Tous ces projets participent à l’attractivité du territoire et à son développement.

Baromètre du Crowdfunding 1er semestre 2018

La tendance de 2017 se poursuit lors du premier semestre 2018, avec une augmentation de 59% des volumes collectés par les acteurs de la finance alternative. Croissance qui concerne en premier lieu les fonds de prêt en ligne dédiés aux entreprises avec une hausse de 150%, puis les cagnottes (+55%).

La courbe de croissance des volumes collectés par les acteurs de la finance participative est en léger déclin : +36% contre +44% fin 2017. Celui-ci concerne principalement l’investissement en capital dont les volumes de collecte ont baissé de 50% par rapport au 1er semestre de l’année précédente.

Côté don, la croissance modérée (26%) se poursuit, de même que pour le prêt (rémunéré ou non, obligations et minibons compris) dont les volumes au 1er semestre ont atteint 139 millions d’euros, et représente 67% des volumes collectés en crowdfunding.

Le nombre de contributeurs en crowdfunding ne cesse de s’accroître, au semestre dernier, ils sont près de 900 000 à avoir contribué au financement du secteur économique à hauteur de 166 millions d’euros, du secteur culturel à hauteur de 25 millions d’euros et du secteur social à hauteur de 18 millions d’euros.